Communiqués‎ > ‎

Communiqué du 25 septembre 2010:

publié le 19 oct. 2010 à 09:31 par redaction aspp88   [ mis à jour : 23 nov. 2010 à 10:00 ]

Objet : Réunion d’information du 24 septembre 2010.

 

Organisée par l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88), une réunion d’information s’est tenue le vendredi 24 septembre 2010 à 20h30 à la salle des fêtes d’Hadigny-les-Verrières.

Une centaine de personnes a participé à cette séance regroupant un auditoire particulièrement varié : les Maires de Châtel-sur-Moselle et d’Hadigny-les-Verrières, de nombreux conseillers municipaux, le chef de projet et l’équipe du promoteur NEOEN DIRECT ENERGIE, une équipe d’une dizaine de personnes pro-éoliennes venue de Moselle, des habitants de Gruey-lès-Surance concernés par un futur projet éolien et une population locale curieuse et intéressée.

Kothar TERLETH, Docteur Géographe Physique diplômé de l’université d’Amsterdam, Président de l’Association de Défense de l’Environnement dans le département des Vosges, Hollandais, chef d’entreprise à Taintrux a présenté les conclusions de son rapport « les éoliennes sur le relief des Vosges : un autre point de vue ».

Le Docteur BROCARD, médecin, Président de l’Association Rabodeau Environnement, ancien Vice-président de la communauté de commune de Senones en charge du plan paysage et de l’environnement, ancien adjoint aux finances et au patrimoine du Maire de Senones, a ensuite répondu aux multiples questions.

Une séance très ouverte et un débat parfois animé. Au bilan, une réunion qui a atteint son objectif : « se poser les bonnes questions, avant qu’il ne soit trop tard ».

La conclusion a été empruntée à l’Abbé Henri-Dominique ROZE, curé de Pierrefort (15230) :

« Aujourd’hui les implantations d’éoliennes sont assez nombreuses pour permettre à chacun de mesurer l’importance de leurs nuisances en toute objectivité. Les témoins sont nombreux et l’information ne manque pas. Il est temps que chacun ouvre les yeux et prenne ses responsabilités. Demain on cherchera les coupables. J’estime que ne rien dire, c’est consentir. Prétendre rester neutre, c’est prendre le parti du plus fort. La réflexion ne peut que susciter la liberté. L’histoire jugera, mais ne sera-t-il pas trop tard ? »

Dans les prochains jours, les membres de l’ASPP88 se réuniront pour définir ensemble leur futur plan d’action.

Comments