Communiqués‎ > ‎

Communiqué du 15 avril 2011.

publié le 18 avr. 2011 à 13:17 par redaction aspp88   [ mis à jour : 26 juin 2011 à 10:48 ]
Objet : Assemblée Générale.


L’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) a tenu sa première assemblée générale à la salle polyvalente d’Hadigny-les Verrières le vendredi 15 avril soir.

Une soixantaine de membres et sympathisants en présence de conseillers municipaux ont dressé le bilan de ces premiers mois d’actions.

Un point de situation a ensuite été présenté sur l’évolution de ce projet de parc éolien industriel en distinguant clairement la demande de création de Zone de Développement Eolien (ZDE) pilotée directement par la Communauté de Communes de la Moyenne Moselle et les demandes de permis de construire des 12 aérogénérateurs déposées par le promoteur. Dans ces demandes d’installation de parcs éoliens industriels, il a bien été souligné le rôle des Maires qui portent à eux seuls l’entière responsabilité de s’engager ou non sur de tels projets qui vont bouleverser durablement les conditions de vie des habitants.

L’association va poursuivre son effort d’information de la population et de sensibilisation des Elus tout en préparant activement la phase juridique des recours contre les éventuelles décisions du Préfet de création de ZDE et d’accord des permis de construire des machines.

Le département des Vosges est un pays vallonné et accidenté avec des territoires ruraux qui sont peuplés et qui ne ressemblent en rien à certaines plaines de France plus ventées qui s’équipent à grande allure d’aérogénérateurs. Peut-on bouleverser la vie de familles entières en leur plantant des machines de 150 mètres de haut à 500 mètres de leur foyer ?

Les techniques écologiques sont faites pour protéger l’environnement, pas pour le détruire et enrichir des promoteurs peu scrupuleux. S’il faut renoncer à quelques MW éoliens et à quelques subsides financiers dérisoires, il n’y a pas à hésiter.

L’association demande l’application élémentaire du simple principe de précaution et l’application des préconisations de l’académie de médecine avec une distance minimum éoliennes habitations de 1500 mètres.

L’association demande la convocation d’un « Grenelle des Energies ». Il s’agit d’étudier tous les moyens énergétiques sans tabous, en incluant leurs conséquences sur la sécurité, l’économie, l’industrie, l’environnement et l’emploi.

Les programmes « énergies renouvelables » actuels basés sur des mécanismes financiers contestables sont des « leurres » qui ne résolvent aucun problème énergétique mais au contraire les amplifient et conduisent notre pays à sa ruine et à son déchirement social. Ils dilapident depuis des années tous les budgets d’aides publiques au détriment d’un grand programme de recherche sur les économies d’énergies et les futures Energies Renouvelables porteuses de vrais emplois à terme.

L’association dénonce la main mise sur le marché de l’énergie comme celui de l’eau, des transports publics ou des ordures par des promoteurs peu scrupuleux plus motivés par le profit que la sécurité, le service public et le bien être des citoyens.

En résumé, l’association demande la clarté, la communication et un véritable consensus avant de s’engager dans tout projet susceptible de bouleverser la vie de nos concitoyens : il s’agit tout simplement d’appliquer les règles de base de la démocratie.

Comments