Communiqués‎ > ‎

Assemblée générale annuelle du 4 avril 2014

publié le 9 avr. 2014 à 21:59 par redaction aspp88   [ mis à jour : 9 août 2015 à 04:45 ]

« NON aux éoliennes – L’ASPP88 maintient le cap ! » 

L’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) a tenu son assemblée générale annuelle à la salle des fêtes d’Hadigny-les-Verrières le 4 avril dernier. L’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de planifier les actions à engager.

Au cours de l’année 2013, l’ASPP88 s’est fortement mobilisée au sein du Collectif Vosges Horizon Durable. Cette participation s’est concrétisée dans les avis émis à l’occasion de plusieurs enquêtes publiques comme sur le projet de charte du parc naturel régional des Vosges du Nord et sur les projets de parcs éoliens de Lignéville, de Dompaire et d’Esley…

De nombreuses campagnes d’informations ont été menées :

  • à l’occasion des journées nationales du patrimoine sur le thème de « la France défigurée » (« les barbelés du ciel ») ;
  • sur « l’axe éolien GRAND/SAALES » qui va traverser les Vosges d’Ouest en Est avec 19 projets éoliens adjacents ce qui représente en moyenne un parc éolien tous les 6 kilomètres ;
  • sur « DOMPAIRE sacrifié » avec, sur 13 éoliennes, 3 machines imposées par le promoteur NEOEN malgré le vote défavorable de la commune de DOMPAIRE ;
  • sur l’opération « clé à molette » dénonçant le parc éolien en panne et les nuisances à Rehaincourt/Ortoncourt ;

Au cours de cette assemblée générale, l’accent a été mis sur les résultats de l’étude du potentiel vent des Vosges et le facteur de charge des aérogénérateurs. Les relevés des dernières enquêtes publiques des Vosges estiment le potentiel vent à 6 m/s à 60 m du sol ce qui correspond pour les éoliennes actuelles les plus performantes, comme la Vestas 112 de 3,3MW, à un facteur de charge de 18%, c'est-à-dire de 0,6MW bien loin de la puissance de 3,3MW proclamée par les promoteurs.

En outre, l’ASPP88 dénonce, après les suppressions des Zones de Développement Eolien (ZDE) et de la règle d’implantation de 5 éoliennes minimum, l’entrée en vigueur du permis unique qui regroupe les 3 procédures actuelles d’autorisation de défrichement, de permis de construire et d’ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Il s’agit derrière un affichage de simplification administrative de faire sauter tous les filtres et de faciliter le développement de l’éolien malgré les réticences et les règles élémentaires de protection de l’environnement.

Cette réunion a permis de renouveler le soutien apporté aux recours déposés par l’Association Rabodeau Environnement sur le projet éolien de Belfays développé par le promoteur EDF Energies Nouvelles et par l’Association pour la Protection du Paysage du Canton de Dompaire sur le projet de Dompaire du promoteur NEOEN.

Enfin, plus que jamais, l’ASPP88 reste mobilisée et entend défendre les 6 préconisations du Collectif Vosges Horizon Durable, à savoir : la révision du tarif de rachat de l’électricité, la révision du Schéma Régional Eolien (SRE) de la Lorraine en associant réellement les communes directement impactées, la conduite des études d’impact par des experts indépendants, le respect d’une distance minimum éoliennes-habitations de 1500m conforme aux conclusions de l’académie de médecine, l’interdiction d’implantation d’éoliennes en zone boisée et la consultation systématique de la population dès le lancement de tout projet éolien.

 

Signé : Yves Melin

ASPP88

Comments