Communiqués

POUR LES NOUVEAUX COMMUNIQUES, CONSULTEZ FACEBOOK: yves vosgeshorizondurable

Assemblée générale annuelle du 10 mars 2017.

Assemblée générale annuelle du 18 mars 2016.

(CR diffusé directement aux membres ASPP88)

Assemblée générale annuelle du 6 mars 2015.

publié le 8 mars 2015 à 11:35 par redaction aspp88   [ mis à jour : 9 août 2015 à 04:43 ]

Communiqué de l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) – Assemblée générale 2015.

« NON aux éoliennes – L’ASPP88 plus mobilisée que jamais pour son 5ème anniversaire ! »

En présence d’Etienne JACOB, Président de l’Association Paysage et Biodiversité, et de Jean-Paul BOULANGER, Vice-président de l’Association Défense de l’Environnement dans le Département des Vosges, 2 associations du Collectif Vosges Horizon Durable,  l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) a tenu son assemblée générale annuelle le vendredi 6 mars à Hadigny-les-Verrières.

Outre le bilan de l’année écoulée et la planification des actions à engager, cette réunion a été l’occasion de présenter en matière d’éolien la situation générale et locale. L’ASPP88 vient de s’associer au recours en appel contre le Schéma Régional Eolien (SRE) de la Lorraine qui classe 1468 sur 2339 communes de Lorraine « favorable » à l’éolien. Pour les Vosges, 309 communes sur 515 ont été classées « favorables » à l’installation d’éoliennes. Les Vosges devraient donc recevoir de l’ordre de 160 aérogénérateurs pour 2020 sur 650 pour la Lorraine. L’axe éolien GRAND/SAALES qui traverse les Vosges d’Est en Ouest dénombre à ce jour 19 projets éoliens adjacents ce qui représente en moyenne un parc éolien tous les 6 kilomètres (Cf. sites : www.vosgeshorizondurable.fr et www.aspp88.fr ).

L’ASPP88 dénonce, après les suppressions des Zones de Développement Eolien (ZDE) et de la règle d’implantation de 5 éoliennes minimum, l’entrée en vigueur du permis unique qui regroupe les 3 procédures actuelles d’autorisation de défrichement, de permis de construire et d’ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Il s’agit derrière un affichage de simplification administrative de faire sauter tous les filtres et de faciliter le développement de l’éolien malgré les réticences et les règles élémentaires de protection de l’environnement.

La préoccupation majeure de l’association réside dans les répercussions de l’éolien industriel sur la santé et la distance éoliennes - habitations plus que jamais à l’ordre du jour :

" Les acteurs du développement de l’énergie éolienne devraient comprendre qu’aucun objectif économique ou politique ne doit prévaloir sur le bien-être et la santé des individus ". (1)

Signé : Yves Melin

ASPP88

 

(1) Ceci est la conclusion du rapport du ministère de la santé finlandais qui a de demandé, le 17 juin dernier, l’application d’une distance minimum de 2 km avec les maisons.

 

Assemblée générale annuelle du 4 avril 2014

publié le 9 avr. 2014 à 21:59 par redaction aspp88   [ mis à jour : 9 août 2015 à 04:45 ]

« NON aux éoliennes – L’ASPP88 maintient le cap ! » 

L’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) a tenu son assemblée générale annuelle à la salle des fêtes d’Hadigny-les-Verrières le 4 avril dernier. L’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de planifier les actions à engager.

Au cours de l’année 2013, l’ASPP88 s’est fortement mobilisée au sein du Collectif Vosges Horizon Durable. Cette participation s’est concrétisée dans les avis émis à l’occasion de plusieurs enquêtes publiques comme sur le projet de charte du parc naturel régional des Vosges du Nord et sur les projets de parcs éoliens de Lignéville, de Dompaire et d’Esley…

De nombreuses campagnes d’informations ont été menées :

  • à l’occasion des journées nationales du patrimoine sur le thème de « la France défigurée » (« les barbelés du ciel ») ;
  • sur « l’axe éolien GRAND/SAALES » qui va traverser les Vosges d’Ouest en Est avec 19 projets éoliens adjacents ce qui représente en moyenne un parc éolien tous les 6 kilomètres ;
  • sur « DOMPAIRE sacrifié » avec, sur 13 éoliennes, 3 machines imposées par le promoteur NEOEN malgré le vote défavorable de la commune de DOMPAIRE ;
  • sur l’opération « clé à molette » dénonçant le parc éolien en panne et les nuisances à Rehaincourt/Ortoncourt ;

Au cours de cette assemblée générale, l’accent a été mis sur les résultats de l’étude du potentiel vent des Vosges et le facteur de charge des aérogénérateurs. Les relevés des dernières enquêtes publiques des Vosges estiment le potentiel vent à 6 m/s à 60 m du sol ce qui correspond pour les éoliennes actuelles les plus performantes, comme la Vestas 112 de 3,3MW, à un facteur de charge de 18%, c'est-à-dire de 0,6MW bien loin de la puissance de 3,3MW proclamée par les promoteurs.

En outre, l’ASPP88 dénonce, après les suppressions des Zones de Développement Eolien (ZDE) et de la règle d’implantation de 5 éoliennes minimum, l’entrée en vigueur du permis unique qui regroupe les 3 procédures actuelles d’autorisation de défrichement, de permis de construire et d’ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Il s’agit derrière un affichage de simplification administrative de faire sauter tous les filtres et de faciliter le développement de l’éolien malgré les réticences et les règles élémentaires de protection de l’environnement.

Cette réunion a permis de renouveler le soutien apporté aux recours déposés par l’Association Rabodeau Environnement sur le projet éolien de Belfays développé par le promoteur EDF Energies Nouvelles et par l’Association pour la Protection du Paysage du Canton de Dompaire sur le projet de Dompaire du promoteur NEOEN.

Enfin, plus que jamais, l’ASPP88 reste mobilisée et entend défendre les 6 préconisations du Collectif Vosges Horizon Durable, à savoir : la révision du tarif de rachat de l’électricité, la révision du Schéma Régional Eolien (SRE) de la Lorraine en associant réellement les communes directement impactées, la conduite des études d’impact par des experts indépendants, le respect d’une distance minimum éoliennes-habitations de 1500m conforme aux conclusions de l’académie de médecine, l’interdiction d’implantation d’éoliennes en zone boisée et la consultation systématique de la population dès le lancement de tout projet éolien.

 

Signé : Yves Melin

ASPP88

« La laitière et le pot au lait – La fable du parc éolien de Rehaincourt/Ortoncourt »

publié le 31 janv. 2014 à 02:26 par redaction aspp88   [ mis à jour : 9 août 2015 à 04:46 ]

Communiqué de l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88)

22 janvier 2014

Visible d’Epinal et à plus de 20 km à la ronde, le parc éolien industriel de Rehaincourt – Ortoncourt connaît aujourd’hui d’importantes difficultés.

Après plus de 2 ans de travaux et un chantier commencé à l’été 2011, les 8 éoliennes se dressent dans le ciel depuis la fin de l’été dernier, pourtant la mise en service de ce parc semble s’éloigner de jour en jour. Des problèmes techniques contraignent aujourd’hui le promoteur à démonter et à déposer les rotors de ses machines. C’est ainsi que des travaux de démontage sont en cours. Interrogés sur place, les techniciens n’envisagent plus le démarrage du parc à court terme.

 

La mise en service semble de plus en plus éloignée et les promesses aussi : la synchronisation du balisage pour diminuer les nuisances lumineuses, les mesures compensatoires annoncées, les subsides pour les communes et l’alimentation en électricité de 8000 foyers ne sont pas au rendez-vous.

 

« Adieu veau, vache, cochon ? »

Yves MELIN - ASPP88


"Les Vosges dans la tourmente éolienne"

publié le 19 déc. 2013 à 05:19 par redaction aspp88   [ mis à jour : 9 août 2015 à 04:47 ]

COMMUNIQUE du Collectif Vosges Horizon Durable

du 17 décembre 2013

« LES VOSGES DANS LA TOURMENTE EOLIENNE »

Avec l’arrivée de l’Association Paysage et Biodiversité, le Collectif Vosges Horizon Durable couvre aujourd’hui l’ensemble du territoire vosgien.

 

Pour la deuxième fois dans les Vosges après le projet éolien développé par les promoteurs Eneria et Agrolec sur les communes de Moyemont et de Romont, le projet éolien de Remiremont, Saint-Nabord, Bellefontaine et Xertigny en forêts de Humont et de Rochentreux vient d’être abandonné en raison de la faiblesse des vents ! Que de temps et d’argent perdus inutilement en études alors qu’il suffit de consulter les cartes de potentiel éolien de l’ADEME pour constater que l’Est de la France se trouve dans une région classée en zone 1 et 2 c'est-à-dire « peu favorable ». Pourtant attiré par un tarif de rachat préférentiel imposé à EDF et supporté par le consommateur, de nombreux promoteurs éoliens déferlent sur les Vosges en particulier sur l’axe éolien GRAND/SAALES où une vingtaine de projets sont développés actuellement. Le Préfet des Vosges vient d’ailleurs d’accorder les permis de construire des parcs éoliens de Dompaire (18 machines) et de Esley (6 machines).

Face à cette invasion généralisée et malgré le « battage » médiatique en faveur de l’éolien, un véritable réveil citoyen se développe pour barrer la route à ces promoteurs plus motivés par l’appât du gain, que par l’intérêt général et le bien être des populations. Ce rejet de projets éoliens s’exprime aujourd’hui à travers les votes défavorables de plusieurs conseils municipaux comme récemment à Vittel ou à la Voivre. De nombreuses associations de défense de l’environnement voient le jour partout sur le territoire national. Les Vosges sont aujourd’hui à la pointe de ce combat : ces associations se sont illustrées cet été en s’opposant au projet éolien du Col du Bonhomme qui est devenu le symbole de cette opposition.

Dans cette conjoncture d’atteintes portées à l’environnement et au cadre de vie est née l’Association Paysage et Biodiversité sur le secteur de Neufchâteau dans l’Ouest vosgien.

Cette nouvelle association vient de rejoindre le Collectif Vosges Horizon Durable le 12 décembre dernier à Epinal. À cette occasion, après un état des lieux et un inventaire des projets éoliens connus à ce jour, un véritable réseau d’alerte et un maillage du département ont été réalisés.

Le Collectif demande un moratoire sur l’éolien et au minimum :

Ø      la suspension du tarif de rachat obligatoire dénoncé excessif par la Commission de Régulation de l’Energie ;

Ø      la révision du Schéma Régional Eolien de la Lorraine (SRE) à établir en concertation et en liaison directe avec les communes concernées ;

Ø      l’obligation de respecter :

  • une distance éoliennes/habitations au minimum de 1500 mètres conformément aux préconisations de l’académie de médecine et à l’application du principe de précaution ;
  • l’interdiction d’implantation d’éoliennes en zone boisée ;
  • la nécessité pour les Maires d’informer et de consulter la population lors du développement de tout projet éolien dès la phase initiale
  • la réalisation des études d’impact par des experts indépendants avec un volet « acceptation de la population ».

 

Le "Collectif Vosges Horizon Durable" dénonce l'hérésie environnementale, économique et sociétale du déploiement massif de l'éolien industriel sur notre région et s'engage pour les économies d'énergie et le développement des énergies renouvelables réellement efficaces, respectueux des principes du développement durable: viable, équitable et vivable.

 

Le Collectif Vosges Horizon Durable

Relance du projet éolien industriel du Col du Bonhomme.

publié le 18 juin 2013 à 10:33 par redaction aspp88   [ mis à jour : 1 sept. 2013 à 08:14 ]


COMMUNIQUE DU COLLECTIF VOSGES HORIZON DURABLE

 

RELANCE DU PROJET EOLIEN INDUSTRIEL AU COL DU BONHOMME.

(04/06/2013)

 

Le promoteur Ostwind sous couvert de la Société d’Exploitation du Parc Eolien (SEPE) du Col du Bonhomme en liaison avec la communauté de communes de la Vallée de Kaysersberg, la commune du Bonhomme et le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges (PNRBV) vient de relancer son projet d’installation de 5 éoliennes industrielles de 140 mètres de haut le long de la route des crêtes entre le col du Bonhomme et le col de Louschbach. Abandonné en 2007 et rejeté par la commune de Plainfaing, ce projet est actuellement relancé sur le Haut-Rhin.

Alors que les services de l’Etat viennent de clôturer la consultation du public concernant l’autorisation de défrichement pour l’implantation de ce parc éolien industriel, le Collectif Vosges Horizon Durable fait connaître sa vive opposition à ce projet qui touche directement l’identité forte du territoire vosgien.

Ce projet situé sur les crêtes vosgiennes au cœur du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges (PNRBV) dénature totalement le paysage vosgien et alsacien et impacte gravement la biodiversité et la faune de ce milieu naturel exceptionnel. Il menace directement les oiseaux en migration et nicheurs et surtout le Grand Tétras ainsi que les chauves-souris.

Le Collectif dénonce l’implantation de ce projet en forêt et souligne l’incohérence et l’incompatibilité avec le Schéma Régional Eolien voisin de la Lorraine qui « sacralise » les Hautes Vosges.

Il est important de protéger les paysages et le cadre de vie des Vosges qui possèdent un atout touristique et économique essentiel.

Comment peut-on justifier aujourd’hui, au nom d’une dynamique de développement durable se réclamant des protocoles de Kyoto (réduction des gaz à effet de serre) et de Rio (préservation de la biodiversité), l’abattage d’arbres et le défrichement de nos forêts vosgiennes pour planter des aérogénérateurs de plus de 140 mètres de hauteur ?

 

Le Collectif Vosges Horizon Durable qui regroupe 4 associations vosgiennes de défense de l’environnement appelle à la vigilance, dénonce la dérive actuelle des promoteurs éoliens et demande aux Elus, aux Pouvoirs publics et aux Citoyens l’arrêt immédiat de tout projet éolien sur les crêtes et dans la forêt vosgienne.

Vosges Horizon Durable soutient le Collectif contre le projet de parc éolien du Bonhomme.

 

COLLECTIF VOSGES HORIZON DURABLE

Le 19 août 2013, le Préfet du Haut-Rhin a signé un nouvel arrêté retirant l’autorisation de défrichement accordée le 12 juin 2013 pour l’implantation de 5 éoliennes industrielles au Col du Bonhomme.

Feu vert pour le complexe éolien industriel de Rehaincourt.

publié le 29 nov. 2012 à 00:14 par redaction aspp88

COMMUNIQUE DE L’ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE ET LA PROTECTION DU PATRIMOINE 88 (ASPP88).

26 novembre 2012

FEU VERT POUR LE PROJET DE COMPLEXE EOLIEN INDUSTRIEL DE REHAINCOURT

 

Commencée à l’été 2011, la construction du parc éolien industriel de Rehaincourt/Ortoncourt,avec 8 machines de 0,850 MW et une puissance maximale de 6,8 MW, devrait aboutir au cours du premier semestre 2013.

 

Sans attendre la mise en service de ces installations, la commune de Rehaincourt a décidé de densifier son parc éolien en liaison avec les communes de Damas aux Bois et de Haillainville.

Lors de la dernière réunion du conseil municipal (Cf article Vosges Matin du 8 novembre 2012), la commune de Rehaincourt a confié son projet, pudiquement baptisé de « ferme éolienne », au promoteur H2Air.

Il s’agit en fait de la construction d’un véritable complexe éolien industriel de 30 MW correspondant à la construction de 15 machines supplémentaires ce qui ferait de Rehaincourt avec un total de 23 machines le premier complexe éolien industriel des Vosges.

En dehors de la procédure et de l’aspect technique, il s’agit donc maintenant de faire « avaler la pilule »à la population qui va progressivement découvrir ce projet.

 

En effet,de nombreux projets éoliens oublient de prendre en compte la dimension humaine dans leurs études.

L’ASPP88 rappelle sa position et incite les Maires à consulter leurs électeurs, dès la phase initiale, lors du lancement de tout projet impactant directement la vie de la population.

Concept du Développement Durable

publié le 11 nov. 2012 à 11:19 par redaction aspp88   [ mis à jour : 14 nov. 2012 à 07:31 ]


Définition des trois pilliers

Le pilier économique
Le pilier social
Le pilier environnemental
Le Développement Durable a un objectif d'efficacité économique
Le Développement Durable doit accompagner et renforcer le progrès social pour une meilleure satisfaction des besoins de tous, notamment au niveau de la santé, du logement, et de l'éducation
Le Développement Durable doit avant tout contribuer à préserver, améliorer et valoriser l'environnement et les ressources naturelles

La validition d'un projet

Vivable
Viable
Equitable
Les biotopes (milieux terrestres et marins), la faune, la flore, et l'homme sont le plus possible respectés et préservés. Les ressources naturelles sont le plus préservées possible et valorisées au mieux.
Les objectifs fixés sont atteignables avec un budget réaliste et équilibré
Les gains et les dépenses, les avantages et les contraintes, sont répartis au mieux dans la population



Communiqué du 15 septembre 2012 : PROJET EOLIEN DE CHÂTEL/HADIGNY/MORIVILLE/ZINCOURT

publié le 19 sept. 2012 à 04:49 par redaction aspp88   [ mis à jour : 29 nov. 2012 à 00:09 ]

Dans le cadre de l’établissement du Schéma Régional Eolien (SRE), une consultation publique est en cours du 30 juillet au 1er octobre 2012.

Ce projet de Schéma Régional Eolien classe ces communes en « Zone favorable ».

L’ASPP88 a directement alerté les Maires et les conseillers municipaux des trois principales communes (Châtel-sur-Moselle, Hadigny-les-Verrières et Moriville) en demandant la réunion des conseils municipaux et une délibération sur ce projet de Schéma Régional Eolien.


Le vendredi 14 septembre 2012, le conseil municipal d’Hadigny-les Verrières a confirmé sa décision de refus de développement de tout projet éolien sur son territoire et le refus de son inscription « favorable » sur le futur Schéma Régional Eolien.


Malgré l’intervention de l’ASPP88, les Maires de Châtel-sur-Moselle et de Moriville n’ont pas à ce jour prévu de réunion de leur conseil municipal et de délibération sur ce projet avant la clôture de la consultation publique du 1er octobre prochain : ce qui revient à accepter le classement de leur commune en « Zone favorable ».


L’ASPP88 dénonce une nouvelle fois le manque de transparence du traitement des projets éoliens dans ces communes et demande la réunion des conseils municipaux pour enfin traiter « normalement » ces projets essentiels susceptibles d’impacter directement la vie de leurs concitoyens.



Assemblée Générale ASPP88 du 1er juin 2012

publié le 18 juin 2012 à 03:03 par redaction aspp88

À la veille du deuxième anniversaire de sa création ; l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) a tenu son assemblée générale à la salle polyvalente d’Hadigny-les Verrières le vendredi 1er juin soir.

En dehors du compte-rendu d’activités et du rapport financier traditionnels, un point de situation a été présenté sur l’évolution de l’éolien industriel en France, à l’échelon national, régional, départemental et local.

En 2010, l’éolien installé en France représente une puissance de 5100 MW. Selon les objectifs du Grenelle 2, les énergies renouvelables devront représenter 23% de la puissance énergétique française en 2020. L’objectif fixé pour l’éolien est une puissance de 25000 MW dont 6000MW en mer.

Pour l’éolien terrestre, cela représente environ 8000 éoliennes sur le territoire national. Dans ce cadre, il s’agit de construire en France entre 2010 et 2020 cinq cent éoliennes par an.

Chaque Région a reçu de l’Etat un quota annuel à installer : pour la Lorraine, le chiffre d’aérogénérateurs à édifier chaque année est de 17 à 24. Ainsi d’une puissance installée de 517 MW en 2010, la cible est de 1300 MW en 2020 ce qui représente 650 machines de 2 MW. La Région Lorraine établi actuellement dans le cadre de son Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) et du Schéma Régional Eolien (SRE), la carte et la liste des communes potentielles au développement de l’éolien : sur 2339 communes de Lorraine, 1864 ont été déclarées favorables à l’éolien : 80% du territoire est donc directement impacté

Les Vosges sont désormais partout convoitées par les promoteurs qui profitent de la faiblesse économique des communes et abusent souvent les Maires et les Elus par des promesses extravagantes. La forêt vosgienne est maintenant directement visée bien loin des motivations écologiques affichées.

La Communauté de Communes de Moyenne Moselle va prochainement déposer sa demande de création de Zone de Développement Eolien (ZDE) avec 6 secteurs :

-         Secteur 1 : Xaronval, Avrainville, Savigny et Gircourt.

-         Secteur 2 : Essegney et Damas-aux-Bois en forêt de Charmes (alors que les forêts étaient jusqu’à présent régulièrement épargnées).

-         Secteur 3 :Hallainville et Rehaincourt alors que le parc éolien en construction de Rehaincourt et Ortoncourt connaît actuellement de grosses difficultés et d’importants retards.

-         Secteur 4 : Châtel-sur-Moselle, Moriville et Zincourt. Avec le retrait du projet de Hadigny-les-Verrières mais le maintien de Moriville dans le périmètre de la ZDE malgré le vote défavorable au projet des électeurs de Moriville.

-         Secteur 5 : Igney.

-         Secteur 6 : Avillers.

 

Un seul et même promoteur NEOEN Direct Energie développe simultanément 3 projets voisins de parcs éoliens sur Esley, Monthureux le Sec et Haréville-sous-Monfort (Col du Poirier), sur Châtel-sur-Moselle, Moriville et Zincourt et plus récemment sur Les Ableuvenettes, Damas et Bettegney, Dompaire, Gelvecourt, Adompt, Harol, Madonne et Lamerey, Ville-sur-Illon.

 

L’association va poursuivre son effort d’information de la population et de sensibilisation des Elus tout en préparant activement la phase juridique des recours contre les éventuelles décisions du Préfet de création de ZDE et d’accord des permis de construire des machines.

L’association dénonce la main mise sur le marché de l’énergie comme celui de l’eau, des transports publics ou des ordures par des promoteurs peu scrupuleux plus motivés par le profit que la sécurité, le service public et le bien être des citoyens.

Communiqué du Collectif Vosges Horizon Durable du 11 avril 2012.

publié le 15 avr. 2012 à 08:55 par redaction aspp88   [ mis à jour le·12 sept. 2012 à 03:11 par association aspp88 ]

"PROMOTEURS EOLIENS !

LES VOSGES NE SONT PAS À VENDRE !

NOS PAYSAGES NE SONT PAS À PRENDRE !

LES VOSGIENS N’ONT PAS L’INTENTION DE SE RENDRE… "

 

Le relief, les forêts, l’habitat dispersé, la faiblesse et l’irrégularité du vent constituent des facteurs locaux défavorables au développement de l’éolien industriel dans les Vosges. En outre, les difficultés de raccordement au réseau électrique, les enjeux humains, les enjeux écologiques et les enjeux paysagers devraient logiquement être incompatibles avec la construction de parcs éoliens industriels.

Malgré ce contexte défavorable, des promoteurs éoliens investissent de plus en plus les Vosges profitant de subventions et d’un tarif de rachat de l’électricité particulièrement lucratif, le tout supporté par le consommateur… À défaut de vent, ces promoteurs bénéficient de financements et profitent de la pauvreté des communes  pour s’infiltrer et « faire leur business ».

Passant outre les nuisances désormais bien connues de l’éolien industriel, ces promoteurs multiplient leurs projets sur l’ensemble du département plus motivés par le profit facile que par la sécurité, le service public et le bien-être des citoyens.

« POURTANT, LES VOSGES NE SONT PAS À VENDRE ! »

 

Il est important de protéger les paysages et le  cadre de vie des Vosges qui possèdent un atout touristique et économique essentiel. Les Vosges sont un territoire de tourisme de longue date, avec une clientèle française et étrangère à la recherche de quiétude et d’authenticité, contrepoids indispensable à la vie citadine. Cette activité touristique constitue aujourd’hui une ressource économique indispensable qui compense en partie le déclin des activités économiques. Les Vosges disposent en outre de la plus grande superficie de forêts domaniales de France avec une très grande biodiversité, une flore et une faune particulièrement riches. Aussi, la nature doit absolument y être respectée et protégée au même titre  que celle des hauts lieux emblématiques.

Le déferlement actuel de nombreux projets éoliens industriels menace directement l’identité forte du territoire vosgien.

« LES PAYSAGES VOSGIENS NE SONT PAS À PRENDRE ! »

 

Ce sont l’opacité des dossiers, la communication abandonnée aux promoteurs, le manque d’information objective des pouvoirs publics et le manque de concertation des Elus qui révoltent aujourd’hui de nombreux citoyens. Face à cette situation grave et sans précédent, une conscience citoyenne s’élève de toute part et à tous les niveaux de la société pour dénoncer cette dérive. De nombreuses associations de défense de l’environnement naissent actuellement et se mobilisent pour sauvegarder notre patrimoine naturel et culturel commun. Les différents recours déposés devant les tribunaux n’ont pas pour objectif  une simple contestation visant à entraver les projets : il s’agit essentiellement de suppléer les déficiences observées et d’émettre de simples « rappels à la loi ».

L’invasion de nos paysages vosgiens agricoles et forestiers par des machines géantes au bénéfice de lobbies financiers ou politiques est un véritable non sens écologique, technique, économique et social.

« LES VOSGIENS N’ONT PAS L’INTENTION DE SE RENDRE… »

                                                           

                          

Le 11 avril 2012

COLLECTIF VOSGES HORIZON DURABLE

vosgeshorizondurable@gmail.com

1-10 of 29